PERP ou Assurance-vie ?

Les deux formules permettent de constituer un capital en vue de la retraite. Cependant, un point sur les avantages et les inconvénients du PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) fait ressortir l'avantage et la souplesse de l’Assurance-Vie. Le PERP est un produit d’épargne destiné à garantir un complément de retraite. Il concerne a priori tous les Français, quelle que soit leur activité professionnelle et repose sur le mécanisme suivant : durant sa vie active, le titulaire alimente son PERP par des versements libres ou réguliers. Ses versements lui permettent d’acquérir un droit à rente viagère liquidable au plus tôt à partir de l’âge de la retraite et de bénéficier d’un avantage fiscal immédiat. Cet avantage fiscal est cependant limité et sous plusieurs aspects, le PERP est un placement contraignant.

Un avantage fiscal limité : Pendant la phase d’épargne, les versements réalisés sur le PERP sont déductibles du revenu imposable. Cependant, cette déduction ne s’opère que dans certaines limites et n’est réellement intéressante que pour les contribuables disposant de très hauts revenus.

Une épargne bloquée : Les fonds versés sur un PERP sont définitivement bloqués. L’épargne investie ne redevient disponible qu’au moment de la retraite et obligatoirement sous forme de rente viagère. Aucun déblocage de l’épargne investie ou sortie en capital n’est possible sauf quelques cas spécifiques.

Une rente fiscalisée : La rente viagère versée au moment de la retraite est imposable à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux au même titre que les pensions de retraite.

Les versements réalisés sur un contrat d’assurance vie n’ouvrent pas droit à déduction fiscale mais le capital est disponible à tout moment avec une fiscalité favorable. Après 8 ans, les intérêts compris dans un retrait ne sont taxés qu’après un abattement de 4 600 € pour une personne seule ou 9 200 € pour un couple. Cette taxation s’opère au choix de l’adhérent, à l’impôt sur le revenu ou au taux forfaitaire de 7,5 %, et aux prélèvements sociaux. Une fois à la retraite, il est donc possible d’obtenir des revenus complémentaires faiblement fiscalisés avec la plus grande souplesse et selon l’évolution de ses besoins. L’assurance-vie offre également des avantages importants en matière de succession.