Revenus complémentaires

La retraite provoque une baisse importante des revenus et toutes les catégories socio-professionnelles (salarié non-cadre, cadre, artisan, commerçant, profession libérale) sont concernées.

Afin d’aborder sa retraite avec sérénité, il est impératif d’anticiper cette situation en se constituant une épargne retraite qui permettra de disposer d’un complément de revenus. Il est recommandé de commencer la préparation de sa retraite le plus tôt possible afin de permettre la constitution d’un capital à l’aide d’une épargne régulière sans impact sur le train de vie et sur le patrimoine. A l’inverse, plus l’on s’y prend tard, plus l’effort d’épargne devra être important. L’assurance-vie est parfaitement adaptée à la constitution d’un capital par des versements réguliers.

De plus, les nombreux supports d’investissements proposés permettent de diversifier son épargne en fonction de sa situation et de ses objectifs, puis de la sécuriser à l’approche de la retraite. L’assurance-vie permet également d’obtenir des revenus complémentaires avec un régime de faveur. La mise en place de rachats partiels programmés permet d’obtenir des revenus complémentaires selon la périodicité de son choix.

D’un point de vue fiscal, au delà de 8 ans, la fiscalité des rachats, particulièrement favorable, permet de disposer de revenus faiblement imposés grâce à l’abattement annuel sur les intérêts de 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple et au taux du prélèvement libératoire de 7,5 %.


Précisions :

• l’abattement annuel de 4600 € ou 9200 € ne s’applique pas aux prélèvements sociaux dus dès le premier euro d’intérêts.
• lors d’un rachat, les intérêts ne constituent qu’une part de la somme retirée et seuls ces intérêts sont taxés.
• En cas de besoin, le capital est disponible à tout moment.